Le temple romain

En latin : templum.

La civilisation romaine accorde une place de première importance à la religion.

La vie des Romains est rythmée par les fêtes et les rites religieux. Le temple est donc un éléments fondamental de la cité romaine.  Une ville romaine comporte d'ailleurs souvent plusieurs temples. Les temples de l'époque royale étaient souvent dédiés à des triades. Par la suite, chaque temple sera consacré à un dieu particulier. Le temple romain est le symbole de la puissance protectrice des dieux. Certains temples sont même dévolus au culte de  l'empereur. 

Architecture et aménagements

L’emplacement du temple romain est sacré.

Le  temple est surélevé :  il est placé sur un podium. Un escalier axial permet d'y accéder.  Le nombre de marches est impair.

Lorsque l’on entre dans le temple, il faut traverser le pronaos. Le pronaos est un espace encadré de colonnes. Le temple romain ne comporte des colonnes que dans sa partie antérieure. Ensuite, le prêtre romain peut entrer dans la cella. C'est la pièce abritant la statue du dieu. La cella du temple romain est un héritage étrusque. Elle comporte des colonnes semi-engagées dans le mur.

Les premiers temples romains construits pendant la Royauté sont de plan carré.

A partir de la République, le temple romain est de plan rectangulaire  ou circulaire.

Les temples étaient très colorés : les statues dieux et les parois des murs étaient peintes.


Le culte

Les prêtres et les prêtresses peuvent seuls entrer dans le temple et se rendre dans la cella. Les Romains qui se rendent au temple pour prier ne peuvent y entrer. Ils prient devant le temple. Des sacrifices étaient effectués dans le temple.