L'armée romaine‎ > ‎

L'armée romaine de la République



Composition                                                                                                                                             

AU DEBUT DE LA REPUBLIQUE

La légion comporte environ 4 000 hommes. La légion romaine est divisée en centuries.

L'armée romaine du début de la République comporte plusieurs corps : la cavalerie, l'infanterie lourde, l'infanterie légère, le génie et la musique militaire.

L'ARMEE DE CAMILLE

Camille réorganise l'armée. Désormais, la légion comporte 30 manipules. Chaque manipule se compose de deux centuries. Les légionnaires romains sont tous des citoyens. Ils sont classés en fonction de leur valeur militaire.

L'armée de Camille comporte : l'infanterie légionnaire, la cavalerie légionnaire, l'infanterie alliée et les troupes auxiliaires.

Sous la République, l'armée romaine comporte généralement quatre légions. Ces légions sont levées chaque année.

LES REFORMES DE MARIUS

Marius réforme le recrutement de l'armée romaine : il supprime la notion de richesse sur laquelle se basait le recrutement. Désormais, les prolétaires font leur entrée dans l'armée romaine.

Marius réorganise aussi les corps de l'armée romaine. Désormais une légion comporte dix cohortes. Une cohorte se compose de trois manipules. Une manipule comprend deux centuries. Une centurie a un effectif de cent hommes.

Organisation et fonctionnement

LE RECRUTEMENT

Avant Marius

Il faut être citoyen pour faire le service militaire (militia) mais il faut être propriétaire. Les prolétaires (proletarii) ne peuvent entrer dans l'armée romaine.

L'armée romaine n'est pas permanente. A chaque printemps, l'armée est à nouveau mise en place. Les effectifs sont licenciés en automne.

Une levée particulière est faite en cas de guerre ; cet appel est le dilectus. En temps de guerre, tous les citoyens romains âgés de 17 à 60 ans peuvent être mobilisés (sauf ceux qui ne possèdent rien).

Les fantassins reçoivent leur congé définitif au bout de vingt ans de service.

A partir de Marius

Les réformes de Marius permettent aux proletarii de s'engager dans l'armée.

L'EQUIPEMENT

Au début de la République, l'armée romaine ne fournit ni armes ni vêtements à ses troupes. Les hommes doivent donc financer leur équipement ce qui entraîne des inégalités certaines. Les plus riches peuvent en effet se doter d'armes et de protections plus efficaces.

Au cours de la République, l'armée romaine se dote d'ateliers publics qui fabriquent les armes pour ses troupes.

Chaque corps de l'armée romaine utilise des armes particulières.

Armes d'infanterie

La hasta : la lance.

Le pilum : le javelot.

Le gladius : l'épée.

Armes de cavalerie

Le contus : lance.

Le parma : bouclier rond.

Armes des unités légères

Le parma : bouclier.

L'arcus : arc.

La fronde.

LE RAVITALLEMENT

L'alimentation des soldats romains se compose essentiellement de blé (res frumentaria).

LA SOLDE

Camille instaure la solde en 406 avant J.-C.. Auparavant, les soldats romains n'étaient pas rémunérés.

LA HIERARCHIE MILITAIRE

L'armée romaine est sous le commandement d'un général en chef (parfois deux). Ce général en chef est soit consul, soit préteur. Le général dispose d'un quartier général : la cohors praetoria.

Toutes les légions de l'armée romaine sont sous les ordres du général en chef. Il est épaulé par des aides de camp (aide de camp : legatus). Chaque légion est dirigée par des tribuns.

Pour les autres niveaux de commandement, un roulement est exercé. Les officiers exercent le commandement par alternance. Il peut s'agir d'un roulement à la journée ou bien mensuel.

LE SERVICE QUOTIDIEN

Les conscrits sont les tirones.

Leur instruction est assurée par un centurion.

La sonnerie du cor annonce les différentes activités de la journée : le réveil, les exercices militaires...

LA DISCIPLINE

Dans l'armée romaine, la discipline est particulièrement stricte.

Les manquements sont très sévèrement sanctionnés. Cependant, les peines connaissent une gradation : cela peut aller de la privation de la solde à la rétrogradation.

Mais l'armée romaine sait aussi récompenser ses hommes. Ces récompenses sont honorifiques.

Les généraux ont droit à des récompense particulière. Le général vainqueur reçoit le titre d'imperator (à ne pas confondre avec le terme d'empereur). Le Sénat lui attribue parfois des prières publiques : les supplicationes.

L'ARMEE ET LA RELIGION

L'armée romaine accorde une place primordiale à la religion. De nombreux rites religieux jalonnent la vie des soldats romains.

Certains rites ont lieu au mois de mars, avant la campagne militaire.

La fin de la campagne militaire est marquée par d'autres rites religieux exécutés au mois d'octobre.

C'est au cours de ce mois que les armes sont purifiées.

Lors de la déclaration de guerre, les rites religieux sont exécutés par les fécieux, des diplomates religieux.

LES ENSEIGNES MILITAIRES

Les enseignes militaires romaines ne sont pas seulement des symboles. Les Romains considèrent qu'elles sont l'essence même de la formation militaire qu'elles représentent. Elles en sont l'âme. Ces enseignes ont donc une valeur toute particulière pour l'armée romaine.


Stratégies et tactiques militaires de l'armée romaine

LES DEPLACEMENTS

Chaque légionnaire porte une charge d'environ 40 kilos. Son sac comporte des vivres et du matériel pour construire le camp.

Une étape est d'environ 25 km.

En règle générale, l'armée romaine respecte presque toujours le même ordo agminis c'est à dire « ordre de marche ».

La troupe et parfois précédée par des éclaireurs : les exploratores.

En cas de risque d'attaque ennemie, la troupe avance en agmen quadratum : formation en carré.

LA BATAILLE

Jusqu'à Camille

L'armée romaine se présentait sur le front en phalanges et s'alignait sur six rangs.

A partir de Camille

La bataille se livre sur plusieurs petits fronts.

L'infanterie lourde est au centre des rangs.

Chaque légion se présente sur trois lignes disposées en quinconces.

Le point de départ de la bataille est marqué par signal qui commande un lancer de javelots (pila mittere).

A partir de Marius

Les cohortes se présentent sur trois rangs disposés en quinconces.

Le siège

Les Romains érigent une levée de terre (agger) face à la ville qu'ils assiègent. Ils installent ensuite des tours sur l'agger.

L'armée romaine utilise des béliers de fer pour ouvrir une brèche dans les murs de la ville assiégée.










Les illustrations et photographies utilisées sur ce site sont libres de droit à la condition de citer le nom et le lien internet de leur auteur. C'est ce que le site de Civilisation romaine pratique. Merci de ne pas oublier d'en faire autant si vous utilisez ces images. Le site est sous copyright et protégé par les lois de droits d'auteur. N'oubliez donc pas de citer en référence le nom et l'adresse du site (www.civilisation-romaine.com) si vous utilisez des informations  qui en sont issues.  Tous droits réservés. ©2012